Constructeur Forgeard – Aménagement des ateliers Laffargue à Ascain

20 août 2018

Art. AFP 16 08 2018_SACS LAFFARGUE

Bruno Le Maire : « Je me sens basque de coeur »
A LA UNE PYRÉNÉES ATLANTIQUES ASCAIN
Publié le 16/08/2018 à 16h38 par Jefferson Desport.
Bruno Le Maire a rencontré les salariés
de l’entreprise Laffargue
AFP

VIDEO – Le ministre de l’Économie a visité, ce jeudi, les ateliers du maroquinier Laffargue à
Ascain. Une PME qui a recruté 17 salariés depuis octobre

Depuis Saint-Pée, où il passe ses vacances, c’est pratiquement en voisin donc que Bruno Le Maire, le
ministre de l’Économie et « basque de coeur », s’est présenté, ce jeudi en fin de matinée, au nouvel
atelier du maroquinier Laffargue à Ascain.

Arrivé au volant de son SUV et accompagné de l’un de ses fils, sans autres formes de protocole, le
locataire de Bercy, qui pour l’occasion avait tombé la veste et la cravate, a été accueilli par une poignée
de personnalités locales : Jean-Louis Fournier, le maire, la sénatrice PS Frédérique Espagnac, Vincent
Bru, le député MoDem de Cambo, Bernard Uthurry, le conseiller régional PS…

Et bien entendu par les deux dirigeantes de cette entreprise fondée en 1890 par leur arrière-grandpère
: Stéphanie Laffargue et Sophie Milas-Laffargue. Lesquelles, à la tête de la maroquinerie familiale
depuis quatre ans, recevaient là pour la première fois un ministre en exercice.

Après une rapide présentation et quelques données chiffrées sur leur activité – 40 salariés, 2 millions
d’euros de chiffre d’affaires –, elles lui ont ensuite montré les coulisses de cette maison, réputée
notamment pour ses fameuses ceintures à clous que l’on trouve dans leur boutique historique de Saint-
Jean-de-Luz.

« C’est une PME exemplaire »
Bruno Le Maire a ainsi rencontré les salariés assurant la coupe du cuir, le parage et l’assemblage final
des différentes productions. « Un même maroquinier fait son article du début à la fin, explique Sophie
Milas-Laffargue. C’est donc la même personne qui va faire le cloutage de sa ceinture, mettre la boucle,
faire la doublure… Nos artisans font la valeur de notre entreprise. »

Un travail artisanal dont Bruno Le Maire a salué la qualité : « C’est une PME exemplaire qui allie
tradition et modernité et qui a su se développer. »

Et pour cause : depuis fin octobre et l’ouverture de cet atelier, les deux dirigeantes ont recruté pas
moins de 17 salariés, quasiment tous en CDI. Une croissance qui n’a pas échappé au ministre de
l’Économie : « Les PME sont la solution au chômage de masse de notre pays. »

Même en vacances, il n’a pas manqué de faire passer quelques messages. Rappelant notamment sa
détermination « avec le Président de la République et le Premier ministre à poursuivre et à accélérer la
transformation économique du pays ».

Une transformation qui, a-t-il rappelé, s’appuiera en particulier sur la loi Pacte qu’il a préparée et dont il
souhaite voir le texte présenté dès la rentrée de septembre. « Si nous donnons toutes les libertés aux
entreprises, si nous poursuivons notre politique d’allègement des charges sur les salaires, les
entreprises créeront des emplois », a-t-il insisté. Après quelques photos, le ministre a ensuite repris la
route des hauteurs de Saint-Pée et le fil de ses… vacances.

Pas de commentaire

Poster un commentaire